Langue:

Un hôte de marque au CAPAM

img_0575

Un hôte de marque au CAPAM

Un hôte de marque au CAPAM Ernest GBWABOUBOU en visite de prise de contact.

Le Ministre en charge des Mines a exhorté le personnel au respect scrupuleux de la hiérarchie et lancé un appel au dépassement de soi pour la réalisation de meilleures performances.

Quelques mois après sa nomination à la tête du Ministère des Mines, de l’Industrie et du Développement Technologique, Ernest GBWABOUBOU s’est rendu au siège du Cadre d’Appui et de Promotion de l’Artisanat Minier (CAPAM) situé au quartier Mfadena à Yaoundé pour une visite prise de contact. La mobilisation était grande, et la joie immense pour le Coordonnateur et son personnel. Ils lui ont d’ailleurs réservé un accueil des plus chaleureux.

A son arrivée, le MINMIDT est accueillie par le coordonnateur et ses proches collaborateurs, il reçoit à cet effet, un bouquet de fleurs à lui remis par la charmante NDINGA NANG Amélie, c’est au nom de tout le personnel. Une dizaine de minutes plus tard, un huis clos. Le MINMIDT échange avec le coordonnateur en compagnie du FUH Calistus Gentry le Secrétaire d’Etat, Edouard EBAH ABADA le Secrétaire Général et de quelques Directeurs. Peu de temps après, le moment tant attendu, Ernest GBWABOUBOU va rencontrer le personnel. Le coordonnateur Jean Marcel ESSOMBA se charge de présenter la structure dont il a la charge : ses missions, les résultats obtenus, et les difficultés quelle rencontre. C’est l’occasion pour lui de signaler l’insuffisance des dotations allouées au CAPAM et inscrites au budget du MINMIDT. Cela en comparaison des missions qui lui sont confiées et aux attentes du Gouvernement en matière de relèvement des recettes issues de l’artisanat minier. Il a déclaré que la situation des personnels du CAPAM est préoccupante. En effet, ils n’ont ni classification catégorielle, ni grille salariale, ce qui impacte sur les aspects de rémunération équitable et de travail décent a-t-il ajouté. Dans son propos, le coordonnateur a réitéré la demande de statut juridique du CAPAM, son manque ne permet pas de sanctionner les sociétés qui ne se conforment pas à la réglementation minière. Les doléances n’étant pas tombées dans les oreilles du sourd, le MINMIDT se veut rassurant. Il promet de se charger lui même du suivi à la primature du dossier relatif au statut juridique du CAPAM. Par ailleurs il exhorte le personnel au respect scrupuleux de la hiérarchie et a lancé un appel au dépassement de soi, pour la réalisation de meilleures performances. Pour ce qui est des activités du CAPAM, il a instruit que l’accent soit mis sur l’encadrement des artisans miniers, l’amélioration des conditions de vie des populations. Au sortir de la rencontre avec le personnel le MINMIDT a visité la Géomatique, et le Laboratoire. Un repas avec le personnel est venu sanctionner cette visite de travail au CAPAM.

Léa NGUELE

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.